situation
 
 
 
vue du ciel
 
 

Rubrique Châteaux


Château Ferme de Nieuwhuys

 

Il ne faut pas confondre ce Château ferme avec la ferme de Nieuwhuys appartenant au domaine de Broeck.

Origines
Cette bâtisse date du 16 ème siècle et se trouvait à 300 mètres à l'Est du château de Belderbusch.

Du 16ème au 19ème siècle
Le château est le berceau de la famille van der Heyden. Dans la première moitié du 17ème siècle, le manoir se trouvait scindé en deux parties appartenant à des propriétaires différents jusqu'en 1868, date à laquelle il échut entièrement au baron Joseph-M de Villenfagne de Vogelsanck.

Le 20ème siècle
Malheureusement, le château ferme connaîtra un triste destin. En 1916,durant la première guerre mondiale, les Allemands construisirent, la voie ferrée Visé-Aix-la-Chapelle. Ils enlevèrent toitures, escaliers, portes et fenêtres de l'édifice, le remplirent de sable et l'ensevelirent complètement dans le remblai, à l'emplacement du quai à charbon pour le ravitaillement des locomotives.

Description
Couverte de tuiles et surmontée, au centre, par une cheminée, la demeure formait un quadrilatère. Elle était flanquée, à l'un des côtés, d'une tour ronde, coiffée d'une flèche et surmontée d'une girouette. Au côté opposé, une autre tour ronde était accolée. Sa moitié supérieure était en encor­bellement. La façade principale se scindait en deux parties : une partie basse, faite de moellons, percée de deux portes et de quatre fenêtres à meneaux et croisées (dont l'une était murée et une autre, plus petite, joignait l'imposte de l'une des portes) La partie supérieure de la façade, à l'exception du pignon latéral, était en colombages et, à l'origine, en torchis. Celui-ci sera remplacé, plus tard, par des briques. Quatre fenêtres carrées étaient présentes. Les différentes pièces du croi­sillonnage étaient fixées les unes aux autres par un système de tenons et mortaises qui assuraient ainsi solidité et élasticité.

Ce genre de construction (colombages et encorbellement) permettait un gain de place et les maté­riaux utilisés étaient meilleurs marchés. Toutefois, il va sans dire, que ce type de bâtiment, plus fragile que les châteaux fortifiés classiques (faits, eux, en pierre) n'était pas destiné à se protéger contre une quelconque attaque soldatesque. L'édifice n'aurait, en effet, pas résisté.

 
Les propriétaires du château
 
Retour à l'accueil