Histoires locales


"Les Brices"et "les Joupes"
 


En 1591, fut créée la Confrérie de St Brice (patron de la paroisse) qui se transforme en 1741, en Société de Tir St Brice. Cette société créée dans la foulée du Concile de Trente pour ranimer la ferveur catholique et protéger la religion, notamment par des armes (arbalètes), s'occupait aussi des indigents. Afin d'enrayer le brigandage, elle fut dotée, en 1741, d'armes plus performantes. Un regroupement de plusieurs confréries a lieu, en 1851, sous le nom de « Constitution Hombourgeoise », dominé par les « Carabiniers de St Brice » qui s'occupent non seulement de l'organisation de la procession, mais aussi des festivités locales.

En 1881, le curé E.Lanckor mit à exécution un projet qu'il caressait depuis un an : créer une confrérie de St Joseph, à l'instar de celle créée à Montzen, en 1880. Il reprocha aux membres de la Société St Brice un manque d'assiduité lors de la messe précédant la procession. Ceux-ci prirent néanmoins en charge la Vierge de bois, une mission qui incombait jusque là à la dite société. Après le reposoir de la chapelle Ste Anne, ils invoquèrent la chaleur pour déposer la statue dans le talus, au début du chemin de Ten Driesch (que la procession parcourait à l'époque.) Des discussions s'engagèrent et, après un moment, ils reprirent la statue, mais en maugréant. A l'issue de la procession, au moment de prendre la goutte avec les notables, le curé, très irrité de l'incident, fit part de sa décision de créer une confrérie de St Joseph (les Joupes), chargée notamment du port de cette statue et du dais (en dialecte « Hiemeel 

C'est véritablement à l'occasion de cette procession de 1881 que débutèrent les rivalités qui coupèrent le village en deux et firent la réputation de Hombourg, dans la contrée, en raison des multiples épisodes, souvent folkloriques qui émaillèrent l'histoire locale pendant un siècle.

Suite >>

retour à l'accueil