Légendes


Le fantôme de Schimper
 

Il y a un plus d'un siècle, le promeneur flânant le long de la Gueule pouvait encore apercevoir, à mi-chemin entre Moresnet et Plombières, les ruines de ce qui fut le château de Schymper. Dressé sur son socle rocheux, défiant le temps et les intempéries, l'antique château dominait un site d'une beauté sauvage. Laissés à l'abandon, ses murs branlants couverts de lierre servaient de refuge aux corneilles et aux chauves-souris.(1)

Autrefois, le château était la propriété d'un chevalier, la terreur de la région. Sa réputation de brigand s'étendait au-delà des environs. Paysans, commerçants et voyageurs le redoutaient et personne ne se risquait aux abords du château. Quant à lui, il multipliait à plaisir ses expéditions, sans scrupule d'ailleurs n'épargnant ni gens, ni sang, pourvu que le butin soit conséquent et suffisant pour faire bombance au retour avec des hommes à sa dévotion.

Un jour, il ramena d'une randonnée une belle jeune fille, du nom d'Alida, dont il voulut faire sa femme. Mais elle avait répondu : « Plutôt mourir que d'épouser un bandit, le meurtrier de mon père »

Le Chevalier entra dans une colère sans nom et fit enfermer la jeune fille dans la tour. Il ordonna qu'on ne la ménage d'aucune façon.

Isolée du monde extérieur dans son cachot éclairé par une petite lucarne à grillage étroit, Alida repassait dans sa mémoire ce qui venait d'arriver à son père, tué d'un coup de poignard,

 
Suite >>
 
retour à l'accueil