Légendes


Les corbeaux de Broich
 


« Broich » est un vieux château au pays de Montzen, fréquenté jadis par les corbeaux qui se plaisaient à nicher dans les hauts arbres de la région et faisaient les délices des friands de jeune volaille, en particulier de certains amateurs de la ville, qui, chaque année, au printemps, venaient s'en approvisionner. Mais à la campagne on n'imaginait pas qu'on pouvait se régaler de friture de jeunes corbeaux, auxquels on attribuait plutôt l'art de déceler des faits inavoués ou restés cachés. Lisez…

Le châtelain de l'époque, le sieur von Broich, avait, parmi son personnel, un jardinier célibataire et une cuisinière qui ne manquait pas d'attrait. Le jardinier avait beaucoup à faire à la cuisine. Il devait, en outre, fournir légumes et fruits et il en assurait les livraisons avec d'autant plus de ponctualité qu'il nourrissait des intentions de mariage. Il se préparait même à faire une déclaration d'amour, en bonne et due forme, à la cuisinière, qui avait de longue date deviné ses approches. Cependant, elle avait toujours opposé à son prétendant un silence que celui-ci ne semblait pas vouloir comprendre, jusqu'au jour où elle lui fit comprendre clairement qu'elle ne tenait plus à le voir en dehors des heures de service. Il encaissa le coup, puis se retira en claquant la porte. Personne ne s'était rendu compte de l'aventure et dans la suite les visites se limitèrent au strict nécessaire.

L'hiver touchait à sa fin laissant ça et là quelques flaques de glace et de neige, mais couvrant au lever du jour et à la tombée de la nuit, le paysage d'une épaisse couche de brouillard. C'est par ce temps qu'un dimanche matin, la cuisinière se rendit à la première messe.


 
retour à l'accueil