Légendes


Les lutins de la Gueule
 


Au pied de la colline qui mène de Plombières à Gemmenich, la Gueule se fraye un chemin bordé de grottes où, au bon temps jadis, des lutins (toovermännekere) avaient élu domicile. Ils avaient bonne réputation, car ils ne manquaient jamais de tirer d'affaire les riverains qui, d'occasion, se trouvaient dans quelque embarras. Leur spécialité était d'achever, de nuit, des travaux qui, par suite de circonstances fortuites, n'avaient pu être terminés. Toutefois, Il ne fallait pas qu'on les surprenne ou les dérange.

La fille du meunier habitant au « Vieux Moulin » (Ouw Meuhle), avait entendu beaucoup d'histoires sur les lutins. Elle s'était mise en tête d'aller les voir à l'œuvre, quitte à se faire attraper, ne redoutant que d'être retenue chez eux pendant un certain temps…

L'occasion de présenta lors d'une lessive familiale au cours de laquelle la maman se trouva mal et dut s'aliter remettant au lendemain la suite du travail. La gamine, tout en s'apitoyant du malaise de sa mère, se disait en secret que le moment était venu de satisfaire sa curiosité. Les lutins ne manqueraient pas de venir achever le travail. Pendant la nuit, elle quitta silencieusement sa chambre et alla se cacher dans la buanderie attendant patiemment, mais non sans appréhension, l'arrivée des petits bonshommes.


 
Suite >>
retour à l'accueil